Bien choisir ses chaussures de marche nordique / nordic walking

Chaussures marche nordique

La marche nordique se pratique sur tous les terrains, il est donc opportun de s’équiper avec des chaussures assez polyvalentes. Le compromis entre souplesse, protection et accroche est un point essentiel pour pratiquer cette discipline avec efficacité tout en protégeant votre corps.

Pour ainsi dire, toutes les qualités requises pour de bonnes chaussures de marche nordique sont similaires à des chaussures de trail : amorti, dynamisme, confort, légèreté, accroche, stabilité, protection et solidité.

Voyons ensemble les différents points sur lesquels faire attention lors de l’achat de votre première paire de chaussures de marche nordique.

Le profil de la semelle :

  • La sculpture de la semelle : Les crampons sont étudiés pour favoriser l’accroche et/ou l’adhérence de la chaussure en fonction du terrain.
    • Pour un usage route, parc et chemin, privilégiez des crampons peu marqués pour favoriser un déroulé de pied souple. Dans ce cas une chaussure de course à pied fera très bien l’affaire.
    • En revanche en tout terrain ou en usage polyvalent (usage le plus courant en marche nordique) choisissez des crampons bien sculptés pour favoriser l’accroche. Vous trouverez votre bonheur dans les gammes de chaussure de trail assez présentes sur le marché actuellement.
  • L’angle d’attaque au niveau talon : Lorsque vous posez la chaussure à plat, c’est l’angle correspondant à la remontée du profil de la semelle au niveau du talon. Ce point est important pour toute la phase d’appui sur le sol. Si cette partie est bien étudiée vous sentirez un déroulé de pied harmonieux lors de vos séances.

Ce point est d’autant plus important lors d’une marche rapide car l’angle d’attaque a tendance à augmenter avec la longueur de nos pas.

  • La courbure de la semelle sur l’avant pied : La remontée de la semelle sur l’avant du pied a un impact direct sur le dynamisme de la chaussure. Regardez bien ce point en posant la chaussure à plat puis constatez le résultat lors de la phase de propulsion quand le pied bascule en avant et jusqu’à ce qu’il quitte le sol. D’autre part cette courbure permet un placement correct de vos orteils pendant toute la phase de déroulé du pied. Avec une semelle trop plate vos orteils auront tendances à toucher le dessus de la tige.

La souplesse :

Quelque soit le terrain, il est préférable de privilégier la souplesse du produit avec une semelle qui doit fléchir au niveau des métatarses (zone de flexion de l’avant pied) et une tige basse.

Une semelle trop rigide et une tige haute ne vous permettront pas d’exploiter toute l’amplitude et la tonicité du déroulé de pied.

La stabilité :

Point capital dès que l’on marche sur des chemins non stabilisés. Si vos appuis sont fuyants, vous risquez de vous blesser ou de modifier l’alignement de votre corps qui à la longue pourra vous occasionner des douleurs articulaires.

  • La semelle doit être assez large pour un bon appui au sol. C’est le cas généralement de toutes les chaussures de trail. Veillez aussi à ce qu’elle supporte bien votre pied du talon jusqu’au médio-pied. A ce titre il existe plusieurs concepts stabilisateurs qui répondent à ce besoin. Ils sont souvent visibles sous la semelle.
  • La tige doit bien vous maintenir le pied. De l’emboitage du talon, jusqu’à un maintien homogène du coup de pied, la chaussure doit épouser les galbes de votre pied. L’idéal est d’en essayer plusieurs pour apprécier celle qui vous conviendra le mieux.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La semelle intérieure en cuir, le meilleur régulateur thermique pour vos pieds

L’amorti :

L’amorti permet d’absorber les chocs et ainsi de retarder la fatigue sur des longues distances. Il prévient des traumatismes que le squelette peut subir notamment suite au chocs répétés entre le talon et le sol.

Attention toutefois de ne pas choisir un confort trop mou qui aura comme conséquence de vous faire perdre la perception de vos appuis au sol. La proprioception est un élément capital pour l’équilibre de votre corps.

Le poids :

Choisir des chaussures légères au pied. Le poids seul ne peut pas servir de référence car certaines chaussures un peu plus lourdes se feront oublier facilement grâce à leur confort exceptionnel.

La pointure / le chaussant :

  • Choisir une demi taille en plus = 1 doigt entre les orteils et le bout du pied. Pour pouvoir apprécier cette mesure il est plus facile de caler son pied en bout de chaussure et de glisser le doigt au niveau du talon …
  • Acheter les chaussures après avoir marché ou en fin de journée pour prendre en compte la dilatation de vos pieds.
  • Utiliser les mêmes chaussettes que celles que vous utiliserez en usage réel. Ce point est très important pour le volume chaussant.
  • Autant que possible choisissez une chaussure qui s’adapte à votre pied et pas l’inverse …

Le confort thermique :

Une chaussure dans laquelle on transpire facilement devient vite insupportable… Ce problème est souvent remonté par les utilisateurs.

L’approche est délicate car différents facteurs rentrent en ligne de compte dans l’aspect du confort thermique :

  • Les matériaux utilisés sont plus ou moins « respirants ». Leur capacité à évacuer la chaleur du pied ou permettre l’entrée d’air frais aura un impact certain.
  • Un mauvais chaussant créera des points de pression qui pourront donner une sensation de chaleur.
  • La douceur des doublures pourra limiter les échauffements.
  • L’utilisation de perforations dans la tige aérera davantage le pied.
  • Une tige basse permettra plus facilement à la chaleur du pied de sortir.

L’imperméabilité :

  • Si vous compter sortir par tous les temps et que votre budget vous le permet, il est préférable de choisir un modèle avec une membrane type Goretex, Novadry, Outdry ou Sympatex.
  • Pour une meilleure protection vous pouvez aussi opter pour une mini guêtre qui évitera à l’eau de rentrer par le dessus.

Le test en magasin :

  • Veillez à ce que le laçage coulisse bien et s’ajuste facilement. Ce point est important pour une bonne répartition de la pression de laçage sur le dessus du pied.
  • Prendre le temps de marcher dans le magasin sur une surface dure.

Entretien :

Pensez à bien vous renseigner sur ce point car la durée de vie de vos chaussures en dépend.

Après l’achat :

  • Portez vos chaussures à la maison quelques jours pour les faire. En cas de PB il est plus facile de les échanger car elles ne sont pas usées. Un conseil que vous connaissez sans doute mais qu’il est bon de rappeler : pas de sorties longues avec des chaussures neuves.
  • Pour prolonger la vie de vos chaussures, portez les uniquement lors de vos séances de marche.

Gardez tous ces points à l’esprit lors de l’achat de vos chaussures de marche nordique, cela vous aidera à faire le bon choix.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Prendre soin de ses pieds, essentiel avant une longue marche

Bonne marche et à bientôt sur EnvieDeMarcher.com !

11 Replies to “Bien choisir ses chaussures de marche nordique / nordic walking

  1. tout à fait en phase avec mon expérience de marcheur nordique. Mais qui des marques et modèles qui correspondent au cahier des charges présentés ? En France, nous avons, j’ai l’impression une longeur de retard sur les modèles spécifiques MN (GB, D, CH par exemple). Donc pour reste certaines chaussures trail et leur prix élevés…
    Merci pour vos commentaires.

  2. Bonjour François,
    Concernant les modèles spécifiques, l’usage est tout de même très proche avec le trail. Les deux éléments qui en terme de conception pourraient varier seraient un angle d’attaque du talon plus prononcé et une épaisseur d’amorti plus faible au profit d’une meilleure stabilité. Deux éléments rarement mis à profit sur des produits spécifiques.
    Personnellement j’utilise des chaussures ASICS Gel Trabuco. Elles ont toutes les qualités requises pour en faire de bonnes chaussures de marche nordique. Je pourrais citer également les SALOMON XA pro très utilisées également.
    Bonne marche et à bientôt sur notre site,
    Laurent

  3. Bonsoir Laurent, je me suis mis à la marche il y a peu et je choisis les chemins de vignes tout autour de mon village du Languedoc. J’ai 70 ans et avec mes chaussures basses spéciales pour la marche (achetées à IRun à Toulouse) je me tors régulièrement les chevilles sur des chemins empierrés dont les pierres ne sont pas stabilisées. Je voudrais évoluer vers une chaussure à tige haute mais celles-ci sont déconseillées pour la marche nordique, selon mes lectures sur le net. Qu’en est-il réellement ? Je ne voudrais pas m’exposer à chacune de mes sorties (3 jours d’une heure 30 par semaine) à des entorses ou foulures. Merci pour vos précieux conseils. Pierre

    1. Bonjour Pierre,
      les chaussures tiges basses sont conseillées en marche nordique pour libérer la cheville au moment du déroulé du pied. Il est vrai que cela est surtout vrai lorsque vous faites de grand pas. Lorsqu’on utilise des chaussures tige basse en terrain non stabilisé, je conseille de réaliser des exercices de proprioception. Cela permet de développer la sensibilité des pieds et de permettre au corps de réagir inconsciemment pour éviter toute blessure.
      Dans votre cas, si vos chevilles sont vraiment fragiles et que vous marchez sur un terrain non stabilisé, vous pouvez aussi utiliser des chaussures avec une tige plus haute MAIS faite extrêmement attention à deux points :
      – que la semelle ait un angle d’attaque au niveau du talon bien marqué pour vous permettre de dérouler le pied facilement.
      – que l’arrière de la tige soit dégagé et relativement souple.
      J’espère que ces conseils vous seront utiles.
      Bonne marche et à bientôt sur le blog !
      Laurent

  4. Bonjour Laurent.

    Les bâtons améliorent-ils la vitesse de marche?
    Aujourd’hui , j’ai parcouru 20,7 km en 2h 46′. Puis-je espérer améliorer ma vitesse avec des bâtons ?

    Je sais qu’en randonnée montagne, la vitesse est nettement améliorée, mais dans le cas de la marche sportive, y a-t-il une grande marge?

    Merci pour tes réponses et ton amour pour la marche que tu partages.

    Amicalement,
    Philippe

    1. Bonjour Philippe,
      Il arrive un moment où la technique des bâtons devient une contrainte pour la vitesse. Cette contrainte s’amplifie d’ailleurs lorsqu’on marche sur bitume car il devient très difficile de maitriser le rebond des bâtons. De plus, plus la fréquence de marche augmente plus il est difficile de bien gérer la gestuelle du lâcher de bâtons… Si vous voulez axer vos progrès sur la vitesse, je vous invite plutôt à suivre la technique de la marche athlétique. Jetez un coup d’œil sur le lien suivant : https://www.enviedemarcher.com/2011/02/tout-savoir-sur-la-technique-de-la-marche-athletique.html/
      Sportivement,
      Laurent

  5. Bonjour,

    .J’ai pratiqué la marche rapide(sans trop me renseigné) pendant ma première grossesse jusqu’à 8 mois,cela me faisait du bien et m’entretenais physiquement.Après l’accouchement ,j’ai arrêté puis je suis tombé enceinte de mon deuxième enfants et là je n’ai pas pratiqué la marche rapide car j’avais un enfant en bas âge avec moi à la maison.Ma plus grande maintenant va à la garderie ,je voudrais savoir si il est possible de pratiquer la marche rapide avec une poussette??merci d’avance pour votre réponse.

  6. Je suis entraîneur en Marche Nordique depuis plusieurs années. J’utiLise et je conseille des chaussures de type trial : de l’accroche avec une semelle crantée, de la souplesse mais pas trop et au tissus Goretex imperméable et respirant. Je suis fidèle aux Salomon que j’achéte moins cher au moment des soldes en outlet. J’ai une paire hiver sur terrain gras humide et boueux de type Randy tige courte pour une meilleure tenue et une paire été plus légère. Mais ce qui compte beaucoup ce sont les exercices d’echauffement de la cheville, des ortiels, des malléoles, c’est primordial quelque soit le terrain. La Marche….c’est le pied !

  7. Bonjour,

    J’aimerai m’intégrer dans un groupe pratiquant la marche nordique, mais j’aimerai avant, acquérir quelques notions, connaître le matériel conseillé etc..

    Je vous en remercie par avance

    Cordialement

  8. Bonjour

    Je vais commencer à me préparer pour les 100km de Steenwerck (plat et bitume) quel type de chaussure vous me conseillez en sachant que le but n est pas de battre le record du monde mais juste de le terminer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *