Poche à eau ou porte-bidon: quoi choisir pour la marche ?

Poche a eau porte bidon

Il existe une multitude de solutions adaptées à vos besoins. Le choix de votre système de portage pour l’eau sera dépendant de votre usage, de la durée de l’effort et de vos préférences ergonomiques.

Sauf en cas de grosses chaleurs, au dessous d’une heure, il n’est pas nécessaire de boire si vous vous êtes bien hydraté avant. En revanche au delà vous devrez emporter de l’eau.

Alors quoi choisir entre poche à eau et porte-bidon ? Quel est le plus adapté à la marche ?

La ceinture porte-bidon classique :

Avantages :

  • facilité de mise en œuvre.
  • possibilité d’emporter des bidons isothermes pour y mettre du thé chaud par exemple ou inversement une boisson fraîche (non glacée).
  • de par sa facilité de nettoyage, le bidon est très commode pour emporter des boissons énergisantes sans risque de prolifération bactérienne …
  • ensemble résistant avec une bonne durée de vie.
  • le prix. A l’extrême, il est possible d’emporter des mini bouteilles d’eau minérale que l’on peut remplir à nouveau.

Inconvénients :

  • sa contenance est limitée.
  • on ressent le ballotement de l’eau. Cela peut être désagréable si votre esprit se focalise dessus …
  • préhension difficile en marche nordique avec les bâtons, on est contraint d’enlever la dragonne d’un bâton et bien souvent obligé de s’arrêter …
  • l’ergonomie doit être parfaite : avec une ceinture trop serrée vous sentirez une pression désagréable, si elle ne l’est pas assez elle bougera tout le temps ce qui à la longue deviendra insupportable.

Astuces :

  • préférez une ceinture dorsale avec le bidon incliné pour faciliter la préhension.
  • choisissez une ceinture dans la laquelle vous pourrez glisser vos papiers, vos clés et une barre énergétique.

La ceinture multi-bidons :

Avantages :

  • permet d’emporter le nombre de bidons que vous souhaitez. Il est donc possible de varier les boissons. Eau pour commencer puis boisson énergétique pour la deuxième heure de marche.
  • les bidons s’attachent et se détachent très facilement.
  • la masse des bidons est répartie tout au long de la ceinture.

Inconvénients :

  • sa contenance est limitée.
  • bien vérifier la tenue des bidons car dans certains cas le système n’est pas satisfaisant lorsqu’il s’agit de velcroc.

La poche à eau :

Avantages :

  • l’utilisation en usage est très facile et confortable. Son côté pratique permet de gagner du temps et invite à s’hydrater plus régulièrement.
  • il existe plusieurs tailles de poches à eau allant de 1 à 3 litres.
  • la poche est souple et s’adapte donc parfaitement au dos sans créer de points de pression. De plus sa déformation lui permet d’adapter sa contenance au volume d’eau restant, il n’y a donc aucun ballotement de l’eau.

Inconvénients :

  • le nettoyage est long et fastidieux. Du coup ce désavantage contraint à ne pas utiliser de boissons énergétiques.
  • la durée du séchage en fin de journée.
  • l’ensemble est assez fragile et la durée de vie est limitée.
  • une pipette de mauvaise qualité peut fuir très facilement, ce qui devient vite insupportable à l’usage.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Amoureux de grands espaces : découvrez la raquette à neige

Astuces :

  • nettoyez l’intérieur de la poche avec du sable et de l’eau. Secouez puis vider l’ensemble du contenu et rincer abondamment. On peut utiliser également du vinaigre ou du bicarbonate de soude pour enlever les micro-organismes qui génèrent un mauvais goût.
  • nettoyez le tuyau avec un goupillon réalisable avec un fil de fer ou électrique assez rigide. Le tout est de le couper à la bonne longueur et de le torsader sur une extrémité.
  • pour conserver sa poche lors d’un long stockage il est possible de la mettre au congélateur en la plaçant dans une petite boîte.
  • Il est possible de désinfecter la poche avec des pastilles utilisées pour stériliser les biberons. Le tout est de faire tremper la poche intégralement dans une bassine d’eau avec les dites pastilles. Par contre il est important de bien rincer la poche pour ne pas laisser d’odeur tenace.
  • en hiver, vous pouvez vous munir d’un tuyau avec protection pour limiter le gel. Un autre bon moyen est de boire régulièrement de petites gorgées afin de faire circuler l’eau plus chaude venant de la poche.

Quel que soit le moyen de portage que vous aurez choisi en fonction de votre besoin, le plus important ensuite est de boire régulièrement. Les besoins sont d’autant plus importants qu’il fait chaud et que l’on avance en âge. Une hydratation régulière vous permettra de maintenir l’efficience de vos muscles et de mieux récupérer après l’effort.

Bonne marche et à bientôt sur EnvieDeMarcher.com !

  1. Article intéressant mais je pense qu’on oublie trop souvent une troisième alternative c’est tout simplement la bouteille plastique (il y a longtemps que j’ai remisé mes vieilles gourdes en alu dans le grenier) dans le sac à dos : coût nul, pas de fuite, facile à remplir, on y met ce qu’on veut.
    Le seul inconvénient -qui fait le soit disant avantage des deux autres- c’est qu’il faut s’arrêter pour boire mais c’est peut être justement là son principal avantage.
    En effet, à mon avis, c’est l’enchainement des pauses qui fait la marche. Ce petit moment très court où on pose (pause !) ses fesses sur un rocher, une souche ou mieux dans l’herbe grasse. On sort sa bouteille, on regarde, on discute, on prend du temps, on s’incruste dans le paysage.
    Ah bien sûr le choix de l’endroit où on va se “pauser” est loin d’être anodin et on y mettra autant de soin et de réflexion que le choix de la plus belle salade sur l’étal du marché, si on est fort -ou bien s’y on connait bien le coin- on pourra même le choisir rien qu’en regardant la carte avant de partir.
    Boire en marchant, laissons ça aux “traileurs”.
    Thierry, accompagnateur montagne et défenseur de la pause “boisson”.

  2. Bonjour Thierry,
    Merci pour votre partage d’expérience très intéressant et plein de bon sens.
    Dès lors que l’on prend avec soi un sac à dos pour une randonnée, il est vrai que le choix de la bouteille plastique est judicieux sauf peut être pour celui qui souhaite emmener du chaud sur plusieurs heures.
    En tous cas dans l’esprit rando en groupe, je partage votre point de vue sur les pauses.
    Laurent

  3. Bonjour Laurent,
    J’apprécie beaucoup toutes les informations que vous partagez avec nous.
    Je vais faire la marche de la Bièvre (51 km). Est-ce possible de la faire en marche nordique?
    Du coup, sur une telle distance, est-ce que je prends mes chaussures de rando ou des chaussures aux semelles plus souples.
    Merci de vos conseils.

  4. Bonjour Laurent,
    Je pratique la marche nordique depuis novembre 2013. Et je suis toujours à la recherche du sac à dos idéal.
    En effet, vu l’amplitude du mouvement des bras, je constate chaque printemps-été avec le retour des manches courtes que le frottement des poches latérales de tous les sacs que j’ai essayé me blesse au niveau des bras et avant-bras. Je trouve pourtant bien sympa d’avoir l’indispensable en-cas à portée de main sans devoir enlever les bâtons, le sac et tout le tralala. (Pour la boisson, j’utilise la poche à eau.) Que dire si vous choisissez un t-shirt de la forme singlet, ça devient carrément impossible. Quel compromis auriez-vous trouvé, est-il adapté pour la morphologie d’une femme? En particulier si vous ne voulez pas dépenser une fortune. Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *