Comment se protéger des tiques lors d’une randonnée ?

Tiques en randonnée

Les tiques ont la fâcheuse habitude de s’accrocher à nos vêtements et venir se fixer sur notre corps pour se gorger de sang. Cet acarien est fortement désagréable du fait de sa présence sur notre peau mais aussi parce qu’il est porteur dans certains cas de la maladie de Lyme. Maladie pouvant générer une grande fatigue pouvant aller jusqu’à la paralysie.

Alors comment s’en protéger lorsque l’on marche ? Quels réflexes avoir lorsque ce diable de tique est accroché à vous ?

Tout d’abord, il est nécessaire de se couvrir les jambes si la température le permet. L’usage de guêtres peut se révéler également fort utile lors d’une randonnée dans les herbes hautes. L’usage complémentaire d’un répulsif vaporisé sur vos vêtements pourra vous protéger davantage.

Si vous possédez un animal, contrôler le et penser également à le protéger avec un répulsif approprié.

Au retour de votre randonnée, le plus important est de contrôler si un hôte s’est invité sur votre peau. Pour cela un contrôle visuel sur vos jambes nues sera des plus efficaces. Si vous êtes seul, n’hésitez pas à vous regarder devant une glace.

Si jamais vous découvrez une tique sur votre corps, le plus efficace est d’utiliser une pince à tique. Si vous n’en avez pas, vous pouvez en improviser une avec un trombone de bureau. Il vous suffit de pincer le corps de la tique en douceur et de le faire tourner jusqu’à ce qu’elle lâche prise. Ensuite, je vous conseille bien évidemment de désinfecter la zone.

A savoir tout de même que certaines régions sont plus exposées que d’autres pour la présence des tiques. Les milieux boisés et humides de l’Est de la France, Vosges et Alsace notamment, sont particulièrement appréciés par ces diables d’acariens.

Bonne marche et à bientôt sur EnvieDeMarcher.com !

En lien avec cet article :

Quand faut-il montrer ses pieds à un podologue ? Et pourquoi ?

Prendre soin de ses pieds, essentiel avant une longue marche

  1. Bonjour !
    intéressant la technique du trombone… il y a une quinzaine d’année j’ai eu 18 tiques autour de l’entre jambe (hum !)…quelle idée d’avoir marché dans les hautes herbes au printemps en Alsace (j’avais tout faux mais on n’en parlait pas tellement de la maladie de LYME à cette époque). Et c’est au couteau à 5h00 du matin, à la lueur d’une lampe, que j’ai voulu extraire ces parasites… au final le médecin m’a mis sous antibiotique en prévention.
    Petite précision : regarder pendant deux à trois semaines la morsure et si vous voyez une auréole rouge (erytheme migrant)je vous conseille vivement d’aller voir le médecin.
    Bonne marche à tous en attendant.
    laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *